Tout savoir sur le danger des épillets

En cette période sèche, il faut se méfier particulièrement d’une herbe : l’épillet. Ce petit épi se détache de sa tige en séchant. Vous vous demandez sûrement en quoi il présente un danger ? C’est parce qu’il s’accroche aux poils et s’incruste sous la peau ou entre dans les orifices. Un épillet non repérer peut vous donner une sueur froide ! Ne sous-estimez pas ces petits épis aux abords inoffensifs, ils sont à l’origine de nombreuses consultations vétérinaires du faites des complications graves qu’ils peuvent occasionner !

Mais qu’est-ce donc ?

Les épillets sont des herbes, plus précisément les épis des graminées. On les trouve aussi bien en ville qu’à la campagne, dans les hautes herbes que dans les pelouses. Ces petits épis se détachent lorsqu’ils sèchent avec les beaux jours. Leurs présence pose donc souci du printemps jusqu’au début de l’automne. Vous pouvez aussi en trouver l’hiver mais c’est bien plus rare.

epillet

Cette petite graine de graminée sauvage est aussi connue sous le nom de voyageur, folle avoine, espigaou, spigaou… Cela signifie qu’elle voyage. En effet, l’épillet possède deux extrémités : l’une est pointue et dure, c’est elle qui fonce vers l’avant en perçant ce qu’elle trouve sur son passage (notamment la peau) et l’autre est constituée de multiples barbules formant une sorte de plumeau, ce qui l’empêche de reculer et permet de s’accrocher. Ce qu’il faut savoir, c’est que sa progression s’effectue toujours dans le même sens !

Ils peuvent s’incruster dans des orifices, comme par exemple :

epillet_oeil_chat
  • Les oreilles
  • Les narines
  • Les yeux
  • La vulve chez la chienne
  • Le fourreau chez le mâle
  • Entre les coussinets (espaces interdigités)

Quelques signes et attitudes qui peuvent vous alerter

Premièrement, il est recommandé de vérifier minutieusement le pelage de votre animal après des sorties dans les zones à risques. Il arrive que certains manquent à notre vigilance. Voici quelques signaux d’alertes :

  • Des éternuement répétés avec présence ou non de saignements de nez (dans ce cas c’est plus inquiétant).
  • Un œil qui devient rouge, avec présence ou non de larmes.
  • L’animal se secoue vivement la tête et se gratte l’oreille ou penche la tête d’un côté.
  • Léchage excessif d’une zone particulière (souvent une patte).
  • En cas d’abcès, l’animal peut présenter de la fièvre.

L’épillet avance toujours dans le même sens et peut même perforer la peau.

Une fois à l’intérieur, seul des examens complémentaires faits par un vétérinaire (échographie, endoscopie ou autre) pourra confirmer ou non la présence d’un épillet. Ceci se fait généralement sous anesthésie de l’animal.

Une prise en charge rapide

Il est important de ne pas laisser trainer les choses. Plus la prise en charge est rapide, moins l’épillet laisse de graves séquelles.

Pour vous donner une idée :

  • S’il pénètre par le nez, c’est les voies respiratoires qui pourront être touchées lors de son voyage.
  • Par les oreilles, on peut craindre une otite due à l’inflammation ou des lésions plus grave telle que la perforation du tympan.
  • Par les yeux, il peut provoquer une ulcération en blessant la cornée.

En résumé, l’épillet peut être à l’origine de divers problèmes et lésions. Si vous présentez votre animal rapidement à votre vétérinaire et selon la localisation de l’épillet, cela se traite facilement. Mais ce n’est malheureusement pas toujours le cas. Parfois, plusieurs interventions plus ou moins lourdes sont nécessaires pour en venir à bout. Pour rappel, l’épillet avance toujours dans le même sens et il migre assez vite. Donc plus on attend, plus la recherche de l’épillet est difficile. C’est parfois comme chercher une aiguille dans une botte de foin…

La prévention

Bien évidemment vous n’allez pas lutter contre les épillets eux-mêmes car ils sont présents partout mais vous pouvez mettre en place des petites choses qui permettront de limiter les risques pour votre animal.

  • Limiter les promenades en hautes herbes lors de la saison sèche.
  • Inspectez le pelage de votre animal après chaque promenade en insistant sur les pattes, les oreilles, le nez, les yeux, la queue et le ventre.
  • Amenez votre animal chez le toiletteur pour dégagez les poils des endroits à risques. Attention ne tondez pas seul votre animal, ils ont besoin de leurs poils pour se protéger de la chaleur !
  • Si vous possédez un jardin, pensez à éliminer les reste de tontes. En effets, les épillets se trouvent principalement dans les hautes herbes mais je vous le rappel aussi dans les pelouses.

J’espère que cet article vous permettra de vous rendre compte du danger potentiel de ces petits épis et que vous aurez les informations nécessaires pour ne pas faire face à une situation dramatique.

15/07/2020
Catégorie: Santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retourner en haut