Découvrez la chromothérapie

Très peu connu pour le moment et malheureusement pas reconnue entièrement par le monde scientifique, cette thérapie douce n’en reste néanmoins pas inintéressante. Nous sommes entouré au quotidien par de la lumière et diverses couleurs. Et si nous profitions de leur propriétés pour soigner nos animaux et nous même ?

Mais qu’est-ce donc ?

La chromothérapie, également appelée chromothérapie ou thérapie par la couleur, est comme son nom l’indique le soin par les couleurs. Elle fait appel à différentes lumières colorées de différentes longueurs d’ondes projetées sur le corps ayant pour principe d’améliorer l’état de santé psychique et physique du patient. Thérapie douce, indolore et naturelle, elle équilibre la circulation de l’énergie vitale dans tout le corps.  Il y a plusieurs moyens d’utiliser les lumières :

  • En bain de lumière sur le corps entier
  • En projection sur des zones spécifiques
  • Suivant les méridiens ou les points d’acupuncture
  • Sur les zones réflexes (reflexochromie)

Méthode douce et bien accueillie par nos compagnons à quatre pattes

Pour ma part, j’utilise un coffret contenant 14 filtres de couleurs différentes (appareil familial de chez Roche) et applique le faisceau lumineux sur une zone spécifique, une zone réflexe ou un méridien.

Voici mon coffret de chromothérapie contenant les filtres de couleurs spécifiques, sa lampe de poche, un petit livret et mes fiches personnalisées.

Son origine

La chromothérapie existe depuis bien longtemps. Bien qu’elle ne s’appelait pas comme cela à l’époque, les couleurs étaient déjà utilisées en complément d’autres thérapies dans le cadre de certaines pathologies. Les Égyptiens par exemple exposaient l’eau dans un récipient teinté et l’exposait à la lumière du soleil pour ainsi la faire boire aux malades.

En 1666, lors de ses expériences d’optique, Isaac Newton fait passer de la lumière solaire blanche à travers un prisme de façon à la décomposer en rayons lumineux de différentes couleurs. Il comprend alors que la lumière blanche est faite d’un mélange de rayons de lumière de couleurs différentes (rouge, orange, jaune, vert, bleu, indigo et violet).

Depuis cette découverte différents scientifiques ont commencé à examiner l’effet de la lumière de différentes longueurs d’ondes et couleurs sur l’organisme. Johann Wolfgang von Goethe fut l’un des premiers à s’intéresser scientifiquement à l’effet des couleurs. En 1810, il publie son livre « Le traité des couleurs ». Il est suivit par le médecin américain Edwin D. Babbit, qui a écrit un ouvrage « Les principes de la lumière et de la couleur ».

En 1903, le médecin danois Niels Ryberg Finsen décrocha le prix Nobel de médecine pour avoir utilisé la lumière dans le traitement des certaines pathologies. De nos jours, la médecine classique a elle aussi recours aux propriétés curatives des rayons. Cependant elle ne travaille qu’avec les rayons infrarouges ou la lumière ultraviolette. Les autres couleurs seront-elles un jour reconnues aussi ?

Les couleurs

La lumière est une onde électromagnétique. Chaque couleur du spectre a une longueur d’onde bien spécifique. Elles vibrent à une fréquence bien distincte. La lumière visible à l’œil nu est la partie du specte électromagnétique qui se situe entre 380 nm à 780nm (nm = nanomètre).

Les 3 couleurs de bases, appelées couleurs primaires sont : le rouge, le bleu et le jaune. Les couleurs intermédiaires (complémentaires) sont le vert, le orange et le violet. Les couleurs tertiaires : orange clair, écarlate, magenta, indigo, turquoise et vert clair.

Elles possèdent diverses propriétés : stimulantes, tonifiantes, apaisantes, nourrissantes, cicatrisantes, nettoyantes, équilibrantes etc. Les couleurs agissent autant sur le plan physique, psychique et émotionnel. Travailler avec les couleurs c’est utiliser leur caractéristiques propres en fonction de la problématique à traiter. Notre peau est capable de percevoir une longueur d’onde particulière et ainsi d’envoyer des messages à nos cellules.

Les couleurs aident le corps et l’esprit à retrouver harmonie et équilibre

Le choix des couleurs

Pour l’application des couleurs, on va d’abord déterminer si la pathologie que l’on souhaite traiter est plutôt :

  • Chaude
  • Froide
  • Sèche
  • Humide

Qu’est ce que j’entends par là ? Je vais vous donner quelques exemples.
Les inflammations sont des pathologies dites chaudes (tendinite, otite arthrite …).
Les traumatises eux sont des pathologies dites froides.
Les pathologies considérées comme sèches se caractérisent pas une sécheresse marquée (eczéma, urticaire, verrue…).
Les pathologies humides seront celle présentant un écoulement (suintements, pu, hémorragies…).

Le but dans le traitement avec les couleurs sera d’aller dans le sens de la pathologie. Par exemple, en cas de brûlure (pathologie dite chaude), on va appliquer la couleur orange (couleur chaude) pour augmenter le chaud sur la zone brûlure. Je m’explique. En appliquant du orange, aucune chaleur supplémentaire ne sera appliquée sur la peau, mais la couleur orange est interprétée par le corps comme chaud. Le corps répondra à cet excès de chaleur par une production de froid pour s’auto-corriger. On applique toujours dans un second temps la couleur complémentaire (moins longtemps).

Ses indications

La chromothérapie permet d’équilibrer l’organisme et de lui apporter ce dont il manque via les couleurs. Elle peut prendre en charge diverses pathologies, que ce soit sur le physique ou sur le plan émotionnel. La chromothérapie à un champ d’actions large, notamment sur :

  • les douleurs dû à des traumatises (chute, hématome, entorse)
  • les états inflammatoires (arthrite, tendinite)
  • reconstitution des tissus (os, muscle, déchirure ligamentaire, plaie, brûlure)
  • problème de peau (eczéma, dermatite…)
  • déséquilibres énergétiques (physique et émotionnel)
  • drainage des toxines
  • stimulation du système immunitaire

Le soin par les couleurs peut se faire autant sur les animaux que sur les humains. Nous y sommes tous très réceptifs ! Cette technique est géniale premièrement par sa rapidité d’action qui est impressionnante et en plus, comme seule la lumière est en contact avec la peau, un zone très douloureuse au touché peut être traitée. J’ai un exemple très concret, un petit teckel ayant fait une mauvaise chute et très douloureux au niveau de son bassin qui ne voulait pas me laisser poser les mains. J’ai donc commencé ma séance avec les couleurs. Après mon traitement de chromothérapie qui a duré seulement 5 minutes, Barnabé m’a laissé champ libre pour sa séance d’ostéopathie. Comme toute thérapie complémentaire, la chromothérapie ne remplace pas un traitement ou avis vétérinaire.

Conclusion

J’espère que cet article vous aura intéresser et que vous avez découvert une autre possibilité de soins. Durant mes séances d’ostéopathie, il m’arrive dans certain cas d’utiliser cet incroyable outil. N’hésitez pas à me contacter pour en savoir plus sur cette technique ou si vous désirez réserver un soin pour votre animal.

21/05/2020
Catégorie: Ostéopathie

4 Commentaires

Répondre à Patricia Vocat Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Patricia Vocat dit :

Bonjour,
Ma chienne à une insuffisance cardiaque ainsi qu oeudème pulmonnaire. Elle est sous traitement depuis le diagnostic.
Puis- je utiliser cet appareil sur elle…
Elle a aussi un diurétique…

Aurélie Frey dit :

Bonjour Madame,
Désolé d’apprendre cela pour votre chienne, j’espère qu’avec les traitements ça va aller.
Alors oui, vous pouvez utiliser la chromothérapie en complément du traitement vétérinaire. Cela aidera à soulager certains organes. N’hésitez pas à m’écrire via le formulaire de contact si vous avec besoin de plus de renseignements.